Produits frais

Catégories

Togo : L’essentiel sur la production du maïs

De simple culture vivrière, le maïs se positionne désormais au Togo comme la principale céréale et tend à devenir une culture de rente. En 2018, il représentait 66% de la production totale de céréales, et ce, sur 61% des terres cultivées. Particulièrement cultivé en saison pluvieuse, c’est aussi une culture de contre-saison dans les bas-fonds.

Comparativement au rendement moyen de production estimé entre 2 et 4 tonnes par hectare dans de bonnes conditions, les rendements habituels sont faibles et varient entre 1 et 1,5 tonne/ha. Ces résultats s’expliquent par la pratique des techniques traditionnelles, entre autres, l’utilisation des semences traditionnelles, de mauvaise qualité, et le prélèvement des grains des greniers. Ensuite, il faut relever le non-respect de l’itinéraire technique de culture et l’ignorance des facteurs climatiques et édaphiques.

Selon l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA), pour réussir un champ de maïs et obtenir un bon rendement, le choix du sol est impératif (riche, profond, meuble, argileux mais qui ne retient pas trop d’eau en période de pluies).

Le débroussaillement se fait avant les premières pluies. On peut ainsi laisser les débris sur la parcelle ou les enfouir dans le sol lors du labour. Il faut surtout s’abstenir de les brûler afin que leur décomposition contribue à l’amélioration de la fertilité du sol. L’apport du fumier organique ou compost permet d’enrichir le sol et d’accroître le rendement.  

Après les travaux préparatoires, suit le labour dès les premières pluies. Le maïs se cultive dans des conditions pluviométriques variant entre 800 et 1500 mm. Le labour dans les dix jours suivant une pluie est plus indiqué. Dans les régions Maritime et des Plateaux, le choix de la parcelle se fait à partir de janvier pour la grande saison pluvieuse et à partir de juillet pour la petite saison pluvieuse.

Dans les régions Centrale, de la Kara et des Savanes, le choix se fait à partir d’avril. Ces trois régions ont une seule saison pluvieuse qui couvre généralement les mois de mai à octobre.

Pour faire le semis, l’idéal est de se procurer une variété de semence améliorée auprès d’un vendeur agréé et la semer lorsque les pluies sont régulières. Les variétés de maïs vulgarisées sont : Ikenne 9449-SR, Obatanpa et ACR97 TZL Comp 1W, Sotubaka (maïs à grains jaunes).  

L’entretien de la culture qui consiste à effectuer un premier sarclage une dizaine ou une quinzaine de jours après le semis, l’apport de l’engrais minéral (NPK dans un premier temps), le deuxième sarclage suivi de l’apport de l’urée 30 ou 45 jours après le semis, sont des étapes cruciales pour la réussite du champ de maïs.

Le maïs se récolte lorsque les feuilles sont sèches, les spathes (feuilles recouvrant les épis) jaunes, les grains durs et secs. Il vaut mieux enlever les spathes directement sur place. Les épis peuvent être séchés sur une aire de séchage jusqu’à ce que les grains soient bien secs. L’égrenage se fait manuellement par battage ou à l’aide d’une égreneuse, ou en se servant d’une égreneuse motorisée. Après égrenage ou battage, il faut bien vanner le maïs et le sécher de nouveau avant la conservation.

Des numéros utiles sont laissés à la portée des producteurs par le ministère de l’agriculture pour les besoins éventuels en semences.

Adillah ALI

Togo : Et de trois p
Togo : Diagnostic du

cnbcdytriutodsgxvcx

gkhfgfduryfjhcvvcjhuyiurtzscxvbcnv,

gkhfgfduryfjhcvvcgkhfgfduryfjhcvvcgkhf

fr_FRFrench