Produits frais

Catégories

Togo : Zoom sur la production de fonio

Le fonio est une céréale à haute valeur nutritive et économique. Il est riche en fibres alimentaires. Il peut également être une bonne alternative aux céréales majeures consommées au Togo.

 Il est essentiellement produit dans les régions de la Kara (Doufelgou et Kéran) et des Plateaux (Amou, Wawa, Akébou).

Le fonio est généralement cultivé sur des terres légères, sableuses ou caillouteuses car, il est peu exigeant et s’accommode de sols pauvres.

            Cette plante est très rustique et résiste à la sécheresse et aux fortes pluies. De ce fait, elle est parfaitement adaptée au contexte du changement climatique et des défis environnementaux. 

Selon la Direction des Statistiques Agricoles de l’Information et de la Documentation (DSID), la production du fonio pour la campagne agricole 2019-2020, est de 4 284 tonnes. Sur le plan de la transformation, cela se fait de façon artisanale par plusieurs acteurs notamment les femmes et de façon moderne par un nombre réduit d’acteurs dont la société Bodhi Foods Sarl (1tonne/jour environ) dans la préfecture de Doufelgou (Niamtougou).

            Cette céréale traditionnelle, longtemps négligée, suscite, de nos jours, un intérêt alimentaire, socio-économique et thérapeutique au plan national et mondial. On observe de plus en plus une augmentation de la demande parce qu’elle rentre dans la composition de divers mets.

Un marché national et international s’est ainsi créé autour de cette spéculation entraînant une organisation des producteurs, des transformateurs et des commerçants. 

Le conseil interprofessionnel de la filière fonio (CI2F) est formé de deux familles professionnelles notamment :

–           La Fédération Nationale de Coopératives de Producteurs de Fonio du Togo (FNCPFT)

–           La Fédération Nationale des Transformateurs et Commerçants de Fonio du Togo (FENATRACFO-T)

Le ministère de l’agriculture et du développement rural, à travers l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA), s’est engagé dans la recherche pour soutenir cette filière émergeante.  L’étude a été réalisée en deux phases à savoir une enquête ethnobotanique et une analyse de la structuration génétique des cultivars locaux en utilisant les marqueurs moléculaires SSRs.

Les résultats ont révélé que la dose de 25 kg/ha semées à la volée donne le meilleur rendement et les variétés VLF6 (précoce) et VLF3 (tardive) ont été plus productives avec des rendements respectifs de 1,68 t/ha et 1,42 t/ha à Abouda. La variété VLF3 semée en ligne à la même dose a été plus productive (1,86 t/ha) à Broukou.

            Une fiche technique est en cours d’élaboration pour la diffusion de l’itinéraire technique recommandé.

Source : MAEDR

Le plus vieux animal
Togo : Redonner vie

cnbcdytriutodsgxvcx

gkhfgfduryfjhcvvcjhuyiurtzscxvbcnv,

gkhfgfduryfjhcvvcgkhfgfduryfjhcvvcgkhf

fr_FRFrench